Ce Village Nature en Ariège n'est pas un parc de loisirs et ce n'est pas un simple hébergement touristique de plus pour Disneyland. C'est une destination touristique en soi, avec une thématique de développement durable.
Par exemple, 100% du chauffage et de l'eau sanitaire des logements et des commerces proviendra de la géothermie, qui n'émet pas de CO2.

La construction des 783 cottages et appartements sera, elle, financée à 50% par Eurosic, à 37,5% par Pierre et Vacances et à 12,5% par les collectivités locales d'Ariège.
Comme chez Pierre et Vacances, leur commercialisation se fera sur plan auprès de particuliers désirant investir et louer ensuite leur bien. Environ 200 hébergements ont déjà été précommercialisés. L'objectif est d'avoir vendu les 783 maisons et appartements avant la livraison. Pouir une estimation gratuite de maison Ariège veuillez consulter le formulaire gratuit du site.
 
La moitié environ des 200 millions d'euros d'équipements qui viennent d'être signés avec la conseil département de l'Ariège seront financés grâce à des fonds propres de la foncière Eurosic, de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et des assureurs CNP et MAIF.
L'autre moitié proviendra d'un emprunt auprès des banques Natixis et Crédit Agricole. Une fois les équipements construits, les Villages Nature Ariège verseront un loyer à ces investisseurs.
 

 
La première phase de Villages Nature, qui porte sur 175 hectares, doit comprendre au total 1.730 cottages et appartements et 35.000 m2 d'équipements. 
Son échéancier dépendra de la conjoncture immobilière. Environ 4.500 emplois devraient en découler, dont 1.600 directs, selon les promoteurs du projet.

Rétrospectivement, nous avons pu observer pour les villes européennes proches des "Villages Nature" : un développement urbain par des cercles concentriques du centre vers la périphérie. Il s’étale jusqu’à la rencontre d’autres cercles concentriques qui sont périphériques d’une / plusieurs villes voisines. Depuis la périphérie vers le centre, les prix suivent une courbe ascendante pour culminer au centre-ville lequel concentre les richesses et les investissements (infrastructures, activités, administration etc.). Les prix du terrain (foncier) de la périphérie urbaine et proche de la campagne (situation rurale ou semi-rurale) sont nettement inférieurs par rapport à ceux du centre ville.
 
La densité urbaine (forte) du centre ville confère des rendements élevés au foncier avec des zones aux activités multiples comme les "Villages Nature". La densité des zones rurales ou semi-rurales de la périphérie est plus faible, les rendements moins attrayants, le risque plus élevé avec peu d’activités. A cette conception de la ville centre (pôle) s’ajoute la conception sanitaire de l’aménagement du territoire du XXème siècle qui éloigne les activités nuisibles du centre et des zones de l’habitat (zones industrielles et artisanales à la périphérie urbaine). Les infrastructures mises en place permettent au centre de desservir (alimenter) la périphérie. Le développement polycentrique des agglomérations, qui a suivi, a contribué à l’urbanisation de l’espace vide –interurbain-proche de la périphérie urbaine créant les métropoles par l’expansion des villes.